Impact de la chimie de synthèse et de la biologie
à l'interface de la science

 

MERCI À TOUS D'AVOIR PARTICIPÉ AU COLLOQUE SOULIGNANT LES 80 ANS DE STEVE HANESSIAN ET D'AVOIR RENDU CETTE JOURNÉE MÉMORABLE POUR LUI ! VOUS TROUVEREZ CI-DESSOUS LES MEILLEURS CLICHÉS PRIS SUR LE VIF AU COURS DE L'ÉVÉNEMENT PAR ORDRE CHRONOLOGIQUE. POUR TÉLÉCHARGER LA PHOTO ORIGINALE, VEUILLEZ CLIQUER SUR N'IMPORTE QUELLE MINI-PHOTO DANS LA LANGUETTE DÉFILANTE. 

Télécharger le dépliant du colloque en format PDF

À propos de Steve

Le 25 avril dernier, notre collègue de longue date, Steve Hanessian, a choisi de souffler discrètement ses 80 bougies. Nul ne peut ignorer l’influence qu’il a exercée sur la scène scientifique canadienne à titre de professeur de chimie de l’Université de Montréal depuis 1969. Sans conteste, il est reconnu par ses pairs comme l’un des plus grands chimistes de synthèse de son temps. Entre autres, grâce à un financement continu des secteurs privé et gouvernemental, il a dépassé la barre des 550 publications et formé plus de 300 étudiants et chercheurs postdoctoraux hautement qualifiés, qui, eux aussi, occupent aujourd’hui des postes importants de par le monde. Ses multiples accomplissements tout au long de sa brillante carrière (qui est loin d’être terminée) ont certes contribué à donner à notre institution sa réputation de chef de file international en matière de recherche et d'éducation.

Steve Hanessian a obtenu son Ph.D. sous la direction du regretté M. L. Wolfrom de l’Ohio State University en 1960, puis a travaillé pendant 7 ans dans les laboratoires de recherche de la société Parke-Davis à Ann Arbor au Michigan. Il a ensuite déménagé sa famille au Canada pour y débuter sa carrière universitaire en 1969 à titre de professeur agrégé à l’Université de Montréal. Un an plus tard, il a été promu au rang de professeur titulaire et détient aujourd’hui la Chaire de recherche Isis Pharmaceuticals. Sachant allier le côté innovateur au côté pratique, il a énormément contribué à l'avancement de la chimie organique, bioorganique et médicinale et est une sommité internationale dans des domaines aussi variés que la synthèse totale des produits naturels, la synthèse asymétrique, le design et la synthèse de composés à portée médicinale, l’assemblage supramoléculaire, les hydrates de carbone et les peptides ainsi que la synthèse organique assistée par ordinateur. Parmi ses distinctions les plus prestigieuses qu'il a accumulées au fil des ans, notons le Prix Merck, Sharpe & Dohme (1976), les prix C. S. Hudson (1982), M. L. Wolfrom (1993) et A. C. Cope Scholar (1996) de l’American Chemical Society, la Médaille d’or du CRSNG (1996), le Prix commémoratif Killam (1997), les prix Alfred Bader (premier récipiendaire) (1988) et Bernard Belleau (2001) de la Société de canadienne de chimie ainsi que la Médaille Palladium de l’Institut de chimie du Canada (1988). Au Québec, il a remporté le Prix Urgel-Archambault (1987), le Prix Marie-Victorin (1996) et a été nommé Compagnon de Lavoisier (1997). Il a aussi été le premier lauréat du Prix d'excellence attribué par le FRQNT (2011) et a figuré parmi les lauréats de la Médaille d’or du jubilé de la Reine Elizabeth en 2002. En 1988, il est devenu membre de la Société royale du Canada et a été élu en 1998 Officier de l’Ordre du Canada, la plus haute distinction attribuée à un citoyen du pays. Plus récemment, il a obtenu le Prix ACS Ernest Guenther en chimie des produits naturels (2012), le Prix IUPAC Guenther en chimie médicinale (2012) et le Prix Montréal InVivo (2012). Steve a obtenu sa citoyenneté canadienne en 1995. Il est aussi un mordu du tennis et aime assister à des tournois pendant ses voyages d'affaires.

Inscription obligatoire

L'inscription est OBLIGATOIRE et constitue le seul moyen de confirmer auprès du traiteur et de la régie des immeubles le nombre exact de personnes présentes au colloque. Elle inclut les pauses café, le buffet du midi et le cocktail du soir. Le dîner (places limitées) est optionnel et aura lieu en fin de journée au restaurant « Le Cercle » situé au niveau supérieur de l’école HEC.

Nous avons déterminé 3 types de participants:

  1. étudiants/professeurs actuels en chimie de l’Université de Montréal : admission gratuite
  2. tous les autres participants : frais de 50 $ CAD (sans le dîner au Cercle)
  3. tous les participants incluant le dîner : frais de 100 $ CAD

Une méthode simple et efficace de payer en toute sécurité est au moyen de Eventbrite, un planificateur d’événements en ligne, qui confirmera automatiquement votre transaction.

SVP, INSCRIVEZ-VOUS AVANT LE 15 OCTOBRE 2015 EN CLIQUANT SUR LE LIEN SUIVANT

NB : Si vous n'êtes pas à l'aise avec le site de Eventbrite, veuillez communiquer avec nous immédiatement pour déterminer d'autres modes de paiement.

Conférenciers invités

Dans le but de souligner les quelque cinq décennies que Steve Hanessian a consacrées à la recherche et à l’enseignement au sein de notre Département de chimie, nous avons organisé un excellent colloque scientifique mettant à l'honneur toute une brochette d'éminents chercheurs reconnus mondialement (qui sont soit des anciens membres du groupe ou des amis proches de Steve Hanessian) à venir présenter leurs récents travaux de recherche s’articulant autour de ses champs d’expertise : synthèse totale, découverte des médicaments, assemblages moléculaires, etc. Les conférenciers invités sont (en ordre alphabétique) :

Youssef Bennani (Vertex)

Youssef Bennani est détenteur d’un baccalauréat et d’un doctorat en chimie de l’Université de Montréal, et plus particulièrement en chimie organique sous la direction du Professeur Stephen Hanessian. Après un stage postdoctoral dans les laboratoires du lauréat du Prix Nobel K. Barry Sharpless au Scripps Research Institute, il a débuté, en 1993, une carrière de recherche dans l’industrie pharmaceutique, d’abord à la société Ligand Pharmaceuticals, puis Abbott Laboratories et, plus tard, Atherys. Menant travail et études en parallèle, il a aussi réussi à obtenir une maîtrise en administration des affaires (MBA) du Lake Forest Graduate School of Management. De 2004 à 2011, il a été vice-président délégué au développement des médicaments à Vertex Pharmaceuticals à Cambridge, près de Boston. En juillet 2011, il déménage de nouveau au Canada et accepte son poste actuel de directeur général et vice-président en recherche et développement à Vertex Pharmaceutiques Canada. Tout au long de ces 22 dernières années, il a mené plusieurs programmes de recherche axés sur les champs thérapeutiques tels que la neurologie, le métabolisme, l’immunologie, les maladies infectieuses (bactériennes, virales et fongiques) et l’oncologie et a identifié avec ses différentes équipes de recherche au-delà de 25 molécules, dont certaines sont en vente sur le marché, et d’autres ont atteint différents stades de développement préclinique ou clinique chez les humains. La qualité de ses travaux se reflète dans plus de 150 articles et 50 brevets d’invention.

Marco Ciufolini (UBC)

Marco Ciufolini est natif de Rome en Italie. Il a obtenu son diplôme de B. S. en chimie en 1978 du Spring Hill College (Alabama) et  son doctorat en 1981 de l'University of Michigan sous la direction du Professeur Masato Koreeda. Après ses études postdoctorales sous la direction du Professeur Samuel Danishefsky à Yale University (1982-1984), il a joint le corps professoral de Rice University à Houston (Texas), où il a été promu au rang de professeur titulaire en 1997. À la fin de cette année, il a accepté une Chaire en chimie organique de l'Université de Lyon et à l'École supérieure de chimie, physique et électronique de Lyon en France. Il a occupé ce poste jusqu'en 2004, date à laquelle il est revenu en Amérique du Nord pour devenir le titulaire de la Chaire de recherche du Canada en chimie organique de synthèse à l'University of British Columbia (UBC). Il est reconnu comme un organicien de synthèse éminent, qui est avidement recherché à titre de consultant par l’industrie pharmaceutique à cause de sa grande expertise à la fois en chimie médicinale et en chimie des procédés. Ses intérêts de recherche portent principalement sur le développement de nouvelles réactions pour l’assemblage de composés azotés et de la synthèse totale de produits naturels azotés. En outre, il est le fondateur ou co-fondateur de 3 sociétés ainsi que le co-directeur de la division de synthèse et e conception des médicaments au Center for Drug Research and Development sur le campus de la UBC. La portion académique de son programme de recherche a été effectuée par près de 35 doctorants, 50 étudiants de maîtrise, 15 stagiaires postdoctoraux et bien d’autres étudiants de premier cycle sous sa supervision, ce qui a mené à la synthèse totale de plus de 30 produits naturels complexes. Ses travaux ont été décrits dans plus de 140 articles et chapitres de livre, 28 demandes de brevets, 1 monographie et dans plus de 180 conférences sur invitation à travers le monde (indice h de 37).

Yvan Guindon (IRCM)

Yvan Guindon a obtenu son Ph.D en 1981 de l’Université de Montréal sous la direction de Stephen Hanessian.  Il débuta sa carrière de chercheur en 1979 dans les laboratoires Merck Frosst, au Département de chimie médicinale, qu’il dirigera à partir de 1984.  De 1987 à 1994, il fut Vice-président Recherche de BioMéga Boehringer/Ingelheim Recherche Canada et membre du Comité de direction de la Recherche Internationale de Boehringer/Ingelheim GMBH, Allemagne (1992-1994).  En 1994, il joint l’Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM) à titre de Président et Directeur Scientifique, jusqu’en 2004.  Il est professeur de recherche responsable du Laboratoire de chimie bio-organique de l’IRCM depuis 1994.  Il devint Professeur associé au Département de chimie de l’Université de Montréal en 1987 et Professeur / chercheur titulaire en 1999.  Il est aussi Professeur associé au Département de chimie de l’Université McGill depuis 2000.  Ses intérêts de recherche en chimie médicinale portent sur le traitement de l’asthme, l’hypertension, infections au VIH et autres virus.  Plus récemment, il s’intéresse au cancer du pancréas, la cardioprotection et l’inflammation.  Il est reconnu pour ses contributions à la chimie des radicaux libres et pour ses approches de synthèses visant les nucléosides et les produits naturels de type polypropionates.

Yvan Guindon a été élu à l’Académie des Sciences de la Société Royale du Canada en 1990.  Il devint membre de l’Ordre du Canada en 2005.  Il reçut le Prix Lionel Boulet, prix du Québec en 2006, pour ses contributions au développement de la recherche biopharmaceutique au Québec.  Il a été élu Président de la Société Royale du Canada : les Académies des Arts, des Lettres et des Sciences du Canada (2007-2009).  Il reçut en 2012 le Prix Alfred-Bader de la Société Canadienne de chimie pour ses contributions en chimie organique et fut nommé Chevalier de l’Ordre du Québec la même année.  Il est aussi Fellow de l’American Association for the Advancement of Sciences depuis 2014.

Eric Jacobsen (Harvard)

Eric Jacobsen est né à New York et a obtenu son diplôme de B.S. de la New York University en 1982. Il a poursuivi ses études de doctorat en chimie avec le Professeur Robert Bergman à l’University of California, Berkeley de 1982 à 1986. Par la suite, il est retourné sur la côte Est des États-Unis pour entreprendre un stage postdoctoral de deux ans financé par le NIH au Massachusetts Institute of Technology sous la direction du lauréat du Prix Nobel K. Barry Sharpless. Puis, il a entamé une carrière universitaire prolifique, d’abord à l’University of Illinois à Urbana-Champaign en 1988, puis à Harvard University où il a été directement promu au rang de professeur titulaire en 1993 et nommé professeur de chimie organique Sheldon Emery en 2001. Il vient tout juste d'y terminer un mandat prolongé de Directeur du Département de chimie et de biologie chimique (2010-2015). Affichant un palmarès impressionnant de plus de 230 publications, il est perçu mondialement comme un leader dans le domaine de la catalyse asymétrique. Aujourd’hui, il dirige un groupe de recherche dont les intérêts sont le développement de nouvelles réactions catalytiques et de leur analyse par le biais de techniques mécanistiques et computationnelles de pointe. Certains des catalyseurs conçus dans ses laboratoires sont utilisés pour un vaste éventail d'applications dans le milieu industriel et universitaire, notamment les complexes de métal-salen pour l’époxydation asymétrique, les additions conjuguées, la résolution cinétique par hydrolyse des époxydes, les complexes de chrome avec base de Schiff pour diverses réactions péricycliques énantiosélectives, ainsi que les catalyseurs organiques donneurs de liaisons hydrogène pour l’activation d’électrophiles neutres et cationiques. Il a reçu au fil des ans de nombreuses distinctions, dont le prix NSF Presidential Young Investigator (1990), la bourse Packard (1991), le Prix Dreyfus Teacher-Scholar (1992), la bourse Alfred P. Sloan (1992), le Prix Cope Scholar (1993), le Prix Fluka « réactif de l’année » (1994), le Prix Thieme-IUPAC en chimie organique de synthèse (1996), la Médaille Baekeland (1999), le Prix ACS pour travaux créatifs en chimie organique de synthèse (2001), le Prix NIH Merit (2002), le Prix Mitsui en catalyse (2005), le Prix H. C. Brown en méthodes de synthèse de l’ACS (2008), le Prix Janssen (2010), le Prix Noyori (2011), la Médaille d’or Nagoya (2011), la Médaille de la chiralité (2012), le Prix Remsen (2013), le Prix Esselen (2015), et le prix ACS Arthur C. Cope (2016). En outre, il a été élu membre de l’American Academy of Arts & Sciences (2004) et de la National Academy of Sciences (2008).

Mark Lautens (Toronto)

Mark Lautens est né à Hamilton en Ontario. Il a étudié à l’University of Guelph, où il a obtenu son baccalauréat avec distinction en 1981, puis à l’University of Wisconsin-Madison, où il a décroché son doctorat en 1985 sous la direction du Professeur Barry Trost. Il a ensuite déménagé à Harvard University pour y effectuer un stage postdoctoral de 2 ans avec le Professeur David Evans en travaillant sur la synthèse de la bryostatine, un puissant agent anticancérigène. En 1987 Il a joint le corps professoral de l’University of Toronto grâce au programme de chercheur-boursier universitaire du CRSNG et a été promu professeur titulaire in 1995. Depuis 1998, il détient la Chaire AstraZeneca en synthèse organique. De 2003 à 2013, il a aussi été le titulaire de la Chaire de recherche industrielle CRSNG en production de nouveaux agents médicinaux par réactions catalytiques. En 2012, il a été promu au rang de University Professor, le plus haut grade accordé par l’University of Toronto, et, en 2013, a été nommé J. Bryan Jones Distinguished Professor. Il est reconnu comme l’un des plus grands organiciens de sa génération. Il se spécialise dans les réactions catalysées par les métaux de transition accédant à la formation rapide de composés pharmaceutiques complexes et d’autres intermédiaires à partir de produits de départ simples. Ses contributions scientifiques mettent l’accent sur la recherche de nouvelles méthodes pour préparer de façon efficace et durable du point de vue environnemental des molécules importantes sur le plan médicinal et d’envisager de nouveaux modèles de réactivités pouvant étoffer la boîte à outils du chimiste organique de synthèse. À ce jour, il a publié bien au-delà de 300 articles (cités plus de 10 000 fois), revues et chapitres de livres sur les nouvelles réactions catalytiques visant à former des composantes structurelles clés issues de composés pharmaceutiques et de molécules bioactives. Au fil des ans, il a reçu maintes distinctions hautement concurrentielles, dont les prestigieux prix en chimie organique de la Société de chimie du Canada (le Prix R.U. Lemieux en 2004 et le Prix Alfred Bader en 2006). De la part du Canada, il s’est aussi vu décerner le Prix E.W.R. Steacie du CRSNG (1994), la Médaille de l’Institut de chimie du Canada (2013) et la bourse de recherche Killam (2013). De la part des États-Unis, il a obtenu le Prix Alfred P. Sloan Fellowship (1991), un Prix Eli Lilly Grantee (premier lauréat non américain) et le Prix Arthur C. Cope de l’ACS (2006). Il a été récompensé en Europe par le Prix Solvias (2002), le Prix Alexander von Humboldt Senior Scientist (2009) et le Prix Pedler de la Royal Society of Chemistry (premier lauréat canadien). Il a été nommé membre de la Société royale du Canada en 2001 et de la Royal Society of Chemistry (UK) en 2011. En 2014, il a été élu Officier de l’Ordre du Canada, la plus haute distinction attribuée à un citoyen du pays.

William Lubell (UdeM)

William Lubell a obtenu son baccalauréat en 1984 de Columbia College et son doctorat en 1989 de l’University of California, Berkeley sous la direction du Professeur Henry Rapoport. Grâce à une bourse JSPS de la Société japonaise pour la promotion de la science (1990-1991), il a étudié la catalyse énantiosélective avec le lauréat du Prix Nobel Ryoji Noyori à Nagoya University. En 1991, il s’est établi au Département de chimie de l’Université de Montréal, où il est aujourd’hui professeur titulaire. Co-auteur de près de 200 publications scientifiques à ce jour, il s’intéresse à la chimie médicinale et à la chimie des peptides. Ses travaux visent le développement de méthodes efficaces pour la synthèse de nouveaux hétérocycles, acides aminés, peptides et mimes peptidiques. Il a accompli des percées significatives pour exploiter les peptides à l’étape de la découverte de médicaments. Parmi ses distinctions importantes, mentionnons le Prix Jeune Chercheur de Boehringer Ingelheim (1994), la subvention DuPont Canada Educational Aid (1997), le Prix Danish National Bank (1999), le Prix Merck Therapeutic Research (2002) et le Prix Bernard Belleau de la SCC (2013) pour ses réalisations en chimie médicinale. En dehors de son rôle quotidien de professeur à l’Université de Montréal, il est aussi rédacteur associé d’Organic Letters et membre du comité de rédaction de divers périodiques sur les peptides et la conception de médicaments. En outré, il a fondé le site web Molecules of Life, avec lequel il explore des techniques d’apprentissage expérientiel au sujet des molécules destinées aux élèves du primaire.

Joelle Pelletier (UdeM)

Joelle Pelletier a obtenu son doctorat de l’Université McGill en 1995. Après deux stages postdoctoraux à l’Université de Montréal et à l’Université de Zürich, où elle a élaboré des approches pour le criblage à haut débit de protéines, elle est revenue à l’Université de Montréal en 1999, à titre professeure-chercheure FQRNT en chimie bioorganique. Depuis 2011, elle est devenue professeure titulaire au Département de chimie et et professeure accréditée au Département de biochimie et de médecine moléculaire. Ses travaux de recherche sur l’ingénierie enzymatique intègrent les disciplines de la biodétection, les relations structure-dynamique, le criblage à haut débit et les simulations informatiques. Très active dans la communauté scientifique, elle siège à plusieurs comités de sélection et conseils d’administration. Elle est membre du comité de rédaction de F1000Research et ACS Catalysis. Depuis 2009, elle est co-directrice de PROTEO, le réseau FRQ-NT de recherche sur la fonction, l’ingénierie et les applications des protéines, où elle assure un réseautage au Canada et à l’international. Elle a aussi été organisatrice du 27th Symposium of the Protein Society en 2013 et présidente du GRC Biocatalysis en 2014, en reconnaissance de son implication dans le domaine.

Erik Sorensen (Princeton)

Né en 1966, le Professeur Erik Sorensen a grandi dans le Nord de l’État de New York et a obtenu son baccalauréat en chimie de Syracuse University en 1989. Il a ensuite décidé de parfaire son éducation à l’University of California à San Diego sous la direction de K. C. Nicolaou. Au cours de ses études supérieures, il a synthétisé une nouvelle famille de ènediynes macrocycliques à 10 membres, contribué à la synthèse du Taxol,TM co-écrit le livre Classics in Total Synthesis et reçu son diplôme de doctorat en 1995. Grâce à une bourse de la NSF, il a ensuite effectué un stage postdoctoral au Memorial Sloan-Kettering Institute for Cancer Research avec Samuel Danishefsky. Pendant deux ans, il a travaillé sur la synthèse totale d’agents antitumoraux de la classe des épothilones. C’est en 1997 qu’il a débuté sa carrière de professeur, d’abord au Scripps Research Institute, puis aujourd’hui à Princeton University, où il occupe la Chaire Arthur Allan Patchett en chimie organique depuis 2003. Fort d’un palmarès de plus de 55 publications scientifiques, lui et son groupe de recherche se consacrent au développement de nouvelles réactions et stratégies de synthèse hautement efficaces applicables à la synthèse totale de produits naturels complexes. Pour ses contributions marquantes à la découverte de nouveaux médicaments et à l’enseignement, il a reçu de nombreuses distinctions au fil des ans, notamment le Prix Beckman Young Investigator (2000), un Prix Camille Dreyfus Teacher-Scholar (2001), le Prix AstraZeneca pour excellence en chimie (2001), le Prix Lilly Grantee (2001), le Prix Pfizer Global Research pour excellence en chimie organique (2002), le fonds de recherche sans restriction de Bristol-Myers Squibb en chimie organique de synthèse (2004), un Prix Focused Giving de Johnson & Johnson, et le Prix ACS Arthur C. Cope Scholar (2009). En 2007, il a été nommé Professeur invité Givaudan/Karrer à l’Université de Zurich.

John Vederas (Alberta)

John Vederas a obtenu son baccalauréat en chimie de la Stanford University et son doctorat en chimie organique (synthèse) sous la direction du regretté Professeur George Büchi au Massachusetts Institute of Technology. Ses stages postdoctoraux, d’abord à l’Universität Basel (avec le Professeur Christoph Tamm) et ensuite à la Purdue University (avec le Professeur Heinz Floss) ont suscité un intérêt continu pour la chimie organique appliquée afin de mieux comprendre les mécanismes biologiques, particulièrement dans les composés polycétides et la biosynthèse de peptides. Il s’est joint à l’University of Alberta en 1977 à titre de professeur adjoint et a éventuellement détenu la Chaire de recherche du Canada en chimie médicinale et bioorganique (2001-2015). Depuis le mois de juin 2000, il a été nommé Distinguished University Professor. Il est l’auteur de plus de 300 publications scientifiques, 4 livres et 22 brevets d’invention émis. À ce jour, il a dirigé 54 doctorants, 8 étudiants à la maîtrise, >65 stagiaires postdoctoraux et >70 étudiants de premier cycle pour faire avancer sa recherche dans son groupe. En reconnaissance de ses qualités de chercheur et de professeur, l’University of Alberta lui a décerné plusieurs distinctions, dont le Prix Rutherford pour l’excellence en enseignement des cours de premier cycle (1995), la Coupe universitaire pour la recherche et l’enseignement (1998), le Prix Gordin Kaplan pour l’excellence en recherche (2003), le Prix Killam pour l’excellence en mentorat (2003) et le Prix Klawe pour l’enseignement à des classes nombreuses (2006). Il a aussi reçu le Prix Merck Sharp Dohme (1986), le Prix John Labatt (1991), les prix R. U. Lemieux (2002) et Alfred Bader Aard (2005) de la Société de chimie du Canada ainsi qu’un Médaille centenaire de l’Alberta (2006). Plus récemment, il s’est mérité la Médaille de l’Institut de chimie du Canada, la plus haute distinction accordée par cet organisme (2008) et le Prix de leadership en science de la Fondation ASTech (2010). En outre, il est membre de la Société royale du Canada (1997) et de la Royal Society of London (2009) et de l’American Academy of Microbiology (2014).

James Wuest (UdeM)

James Wuest est né à Cincinnati (Ohio) en 1948. Il a étudié la chimie et les mathématiques à Cornell University, où il a obtenu son baccalauréat summa cum laude en 1969. Grâce à une bourse de la National Science Foundation, il a ensuite entrepris ses études supérieures à l’Université Harvard sous la direction de feu Robert B. Woodward, lauréat d’un Prix Nobel. Après avoir reçu son Ph.D. en 1973, il s’est joint au Département de chimie de Harvard à titre de professeur adjoint. Il y est resté jusqu’en 1981, date à laquelle il a accepté un poste à l’Université de Montréal pour devenir professeur titulaire en 1986. Aujourd’hui, il s’intéresse au design, à la synthèse, à la structure et aux propriétés des matériaux moléculaires dans leur ensemble. L’objectif commun de son programme et de sa Chaire de recherche du Canada est de mieux comprendre comment utiliser les interactions faibles pour contrôler les associations moléculaires afin de fabriquer des nouveaux matériaux possédant des propriétés spécifiques. Il a même inventé l’expression « tectonique moléculaire » pour décrire sa technique qui utilise des molécules pour construire des structures très robustes. Il s’appuie sur son expertise unique en synthèse et en chimie organique, mais son approche est hautement interdisciplinaire, englobant autant la chimie inorganique que la chimie des surfaces et des matériaux. Ayant à son actif plus de 150 publications innovantes, il a d'ores et déjà acquis une réputation d'envergure internationale, comme en attestent les distinctions majeures qu’il a reçues au fil des ans. Entre autres, il s’est mérité le Prix Merck Sharp & Dohme (1988), la Médaille Rutherford (1992), la bourse de recherche Killam (1992), la bourse Guggenheim (1999), le Prix Alfred-Bader (2001), le Prix Arthur C. Cope (2005), le Prix Urgel-Archambault (2008) et le Prix Marie-Victorin (2013), la plus haute distinction accordée par le Gouvernement du Québec. En 1996, il a été nommé membre de la Société royale du Canada.

Programme scientifique de la journée

   Samedi 24 octobre 2015
   Université de Montréal
   Pavillon Roger-Gaudry
   Amphithéâtre Ernest-Cormier K-500 et hall d'honneur

Impact de la chimie et de la biologie de synthèse à l'interface de la science

08:30 - 09:00 INSCRIPTION
09:00 - 09:10

Mot de bienvenue
André Charette, Directeur de chimie
Université de Montréal

09:10 - 09:45

William Lubell
Université de Montréal
Titre : « Exploring Peptide Mimicry in the Light of Hanessian »

09:45 - 10:20

Mark Lautens
University of Toronto
Titre : « Improving Efficiency via Catalytic Reactions »

10:20 - 10:40PAUSE CAFÉ
10:40 - 11:15

James Wuest
Université de Montréal
Titre : « Molecular Design, Synthesis, and Materials Science »

11:15 - 12:15

Eric Jacobsen (conférencier plénier)
Harvard University
Titre : « Anion-Binding Catalysis: Toward Stereocontrolled Glycosylations »

12:15 - 13:45BUFFET DÉJEUNER
13:45 - 14:20

Erik Sorensen
Princeton University
Titre : « Toward a Nature-Inspired, Dual-Catalytic Method to Dehydrogenate Organic Compounds »

14:20 - 14:55

Marco Ciufolini
University of British Columbia
Titre : « Synthetic Studies on Heterocyclic Natural Products »

14:55 - 15:30

Joelle Pelletier
Université de Montréal
Titre : « Synthesis Goes Bio: Putting Enzymes to Work »

15:30 - 15:50PAUSE CAFÉ
15:50 - 16:25

John Vederas
University of Alberta
Titre : « Structure, Synthesis and Mechanism of Tridecaptins, Antimicrobial Peptides from Bacteria »

16:25 - 17:00

Yvan Guindon
Institut de recherches cliniques de Montréal
Titre : « From Free Radicals to Nucleoside Analogues »

17:00 - 17:35

Youssef Bennani
Vertex Pharmaceuticals Canada
Titre : « Reflections and Reminiscences on Behalf of Hanessian Group Alumni »

17:35 - 17:45

Mot de la fin
André Charette, Directeur de chimie
Université de Montréal

17:45 - 18:30COCKTAIL
19:00 - 22:00DÎNER AU RESTAURANT (Cercle HEC)

Directions et stationnement

Localisation

Le colloque des 80 ans de Steve Hanessian aura lieu au 2900, boul. Édouard-Montpetit (Pavillon Roger-Gaudry avec la grande tour), sur le campus de l'Université de Montréal.

  • Un chauffeur de taxi saura vous y conduire correctement en donnant l'adresse civique ci-dessus;
  • Si vous venez en voiture, vous devez arriver soit par la rue Queen Mary or par la rue Louis Colin;
  • Si vous prenez le métro, vous devez descendre à la station Université-de-Montréal (ligne bleue) et prendre la sortie immédiatement à votre gauche après les tourniquets. Ensuite, vous devez monter tout en haut de la rampe mobile (à l'extérieur).

Pour un plan détaillé pour vous rendre au colloque ou au dîner de célébration, veuillez cliquer sur l'une ou l'autre des images suivantes :

   

Stationnement

Si vous voulez vous garer sur le campus de l'Université de Montréal un samedi, vous pouvez aller soit au garage étagé Louis-Colin (à environ 5 min à pied du Pavillon Roger-Gaudry) ou sur les aires de stationnement avec barrières au B1 (clinique dentaire) ou au U1 (médecine). Le coût du stationnement est de 13$ et nous vous conseillons de payer par carte de crédit. Si vous voulez absolument payer en argent comptant, il faudra trouver une borne libre-service qui se trouve seulement au garage Louis-Colin.

ATTENTION : Ne vous garez pas dans la cour d’honneur au risque d’obtenir une contravention de 54$ par la Ville de Montréal !

Dîner au Cercle

À tous ceux qui se sont déjà engagés à participer au dîner de célébration au restaurant Cercle-HEC à partir de 19h, voici ci-dessous le menu de groupe qui a été composé pour vous.

POUVEZ-VOUS DÉTERMINER VOTRE PLAT PRINCIPAL (CHOIX 1, 2 OU 3) AVANT LE 15 OCTOBRE 2015 EN COMMUNICANT AVEC LE COMITÉ ORGANISATEUR

Une version PDF du menu peut aussi être téléchargée en cliquant sur le lien suivant

ENTRÉE

  • Tian de légumes grillés, coulis de poivron rouge, aïoli au basilic et à la ciboulette

PLAT PRINCIPAL

  1. Suprême de volaille grillé, sauce crème à la moutarde et à l’estragon
  2. Roulade de sole farcie aux crevettes nordiques et au crabe, sauce aux asperges et bruschetta
  3. Cannelloni d’aubergine grillée à la ratatouille, coulis de tomates

DESSERT

  • Mi-cuit au chocolat classique et fruits frais

Commanditaires

À ce jour, nous tenons à remercier chaleureusement les commanditaires suivants pour leur généreux soutien financier. Si vous ou votre société souhaitez contribuer à ce colloque spécial, veuillez communiquer avec nous :